La France n’est pas autonome en terme de production et de consommation de miel. Nous consommons quelque 40 000 tonnes chaque année. Au milieu des années 90 les abeilles françaises récoltaient encore 35 000 tonnes de miel par an. Ce chiffre est tombé à moins de… 10 000 tonnes. Et parallèlement la consommation augmente, lentement mais régulièrement.

Entre 2004 et 2014 les importations de miel en France ont… doublé. Le miel vient essentiellement d’Espagne, de Chine et d’Ukraine. Avec des problèmes de réexpéditions de grosses plateformes installées notamment en Espagne, en Allemagne ou en Belgique… En clair cela veut dire que des mélanges sont pratiqués et que des miels venus de très loin retrouvent ainsi des dénominations bien locales… D’où la nécessité, quand on veut avoir la certitude de la qualité, de pratiquer des contrôles sévères et poussés. (Plus d’information dans l’article “Pourquoi faire des analyses aussi poussées sur tous nos miels ? »)

Nous entendons souvent « je ne prends que du miel français ». A les en croire, les Français achèteraient principalement du miel français. D’ailleurs, quand on leur pose la question, c’est ce qu’ils disent à… 80% comme le précise cette étude d’Agrimer (Voir l’étude) or le miel consommé en France est importé à 75%. D’où une certaine contradiction. Il faut dire que les réglementations n’aident pas les consommateurs qui peuvent souvent lire sur les pots de miels achetés en grande surface « mélange de miels originaires et non originaires de l’UE »…
Chez Marcel & Marie nous mettons en avant notre transparence quant à l’origine des miels en précisant le pays d’où est originaire le miel et nous nous refusons catégoriquement à les mélanger (nous devançons d’ailleurs la réglementation avec un amendement voté dans le cadre de la loi Egalim sur l’alimentation et qui imposera aux négociants le 1er septembre 2019, de faire porter sur les pots l’origine de tous les pays producteurs…) Il était plus que temps !